guérison d'un patient par un régime sans gluten

Aller en bas

guérison d'un patient par un régime sans gluten

Message par sandra le 13/08/18, 03:24 pm

Se pourrait-il que la toxicité du gluten s’étende au système nerveux produisant des symptômes identiques à ceux de la maladie de Parkinson classique ? Une étude de cas remarquable s’ajoute à un corpus croissant de recherches indiquant que la neurotoxicité du blé est grandement sous-estimée.

Un remarquable rapport de cas décrivant le rétablissement spectaculaire d’un patient de 75 ans atteint de la maladie de Parkinson après avoir suivi un régime alimentaire sans gluten de trois mois révèle la nécessité d’un examen plus profond. Il s’agit d’examiner s’il y a une prévalence accrue de la maladie coeliaque (silencieuse ou symptomatique) ou de la sensibilité au gluten non coeliaque chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de l’affection neurodégénérative multifactorielle connexe connue sous le nom de Parkinsonisme.

Publié dans le Journal of Neurology, [i] le rapport note que la maladie de coeliaque se manifeste souvent avec seulement des symptômes neurologiques même à un âge avancé. Cela peut sembler surprenant pour le lecteur étant donné que les troubles gastro-intestinaux sont les symptômes le plus souvent perceptible. Et pourtant, lorsque l’on tient compte de la volumineuse littérature publiée sur les effets nocifs du gluten sur la santé, les expressions dites “hors l’intestin” d’intolérance aux graines contenant du gluten sont beaucoup plus fréquentes que celles liées à l’intestin et ce avec pas moins de 200 effets indésirables distincts sur la santé. Vous pouvez lire notre résumé du carnage biologique orchestré par ce “roi des céréales” ici : Blé: 200 Raisons cliniquement confirmées de ne pas le manger. Vous remarquerez que les dommages au cerveau figure en tête de liste. De la schizophrénie à la manie, de l’autisme à la neuropathie périphérique, le système nerveux central est particulièrement sensible à ses effets indésirables.
Il existe un large éventail de mécanismes qui favorisent la neuro-toxicité associée au gluten comme :

Le gluten agit comme un “médicament pour le cerveau” : La présence de peptides opioïdes pharmacologiquement actifs dans le blé y compris quatre exorphines de gluten, de la gliadorphine, et un autre accroit la capacité du gluten à limiter le flux sanguin vers le cortex frontal. Lire la suite :”Les opiacés cachés dans nos aliments expliquent-ils les dépendances alimentaires ?”
L’auto-immunité ‘Cerveau de gluten’ : De nombreuses recherches indiquent maintenant que chez les individus sensibles, le blé affecte l’axe intestino-encéphalique, augmente la perméabilité intestinale et finit par amener le système immunitaire à mal identifier les auto-structures dans le cerveau ou le tissu neurologique comme étant “différent”. Ceci entraîne le système immunitaire de l’hôte à attaquer son propre système nerveux. Lire la suite :”2 aliments populaires peuvent retourner l’immunité contre le cerveau.”
Les “épines invisibles” du blé affectent le cerveau : La protéine défensive de fixation des glucides dans le blé appelée agglutinine de germe de blé, également connue sous le nom de “lectine de blé” traverse la barrière hémato-encéphalique et peut interférer avec la fonction neurologique de plusieurs façons. Lire la suite : “Ouvrir de Pandore : le rôle critique de la lectine de blé dans les maladies humaines“.
Les grains altérant le métabolisme du cerveau : Le contexte plus large est que les grains fournissent un ensemble inapproprié ou sous-optimal de nutriments pour le métabolisme cérébral. Le Dr. David Perlmutter, dans son ouvrage nommé best-seller par le New York Times intitulé Grain Brain (Le cerveau du grain), établit un lien entre les déficiences cognitives endémiques chez les populations plus âgées des cultures occidentales et la surconsommation de glucides (provenant des céréales et du sucre) ainsi que la sous-consommation de graisses.

Vous pouvez également lire l’article du Dr Kelly Brogan intitulé “This Is Your Body (and Brain) on Gluten” (Ceci est votre corps (et votre cerveau) quand vous consommez du gluten) pour avoir une meilleure perspective sur le sujet.

Compte tenu de ces facteurs, il n’est pas surprenant de constater que l’élimination du gluten du régime alimentaire pourrait donner lieu à ce que le titre du rapport publié décrit comme une “Amélioration spectaculaire des symptômes parkinsoniens après l’introduction d’un régime sans gluten chez un patient atteint de la maladie coeliaque silencieuse“. Nous avons constaté des récupérations remarquables semblables avec le métabolisme cérébral optimisant les graisses comme l’huile de noix de coco dans les cas de démence débilitante y compris la maladie d’Alzheimer.

Dans cette nouvelle étude de cas, l’homme de 75 ans présentait des antécédents d’un an de ” difficulté à marcher, d’instabilité et de fatigue “:

Hypomimie faciale (expressions faciales réduites)
Bradykinésie (lenteur extrême des mouvements et réflexes)
Rigidité
Instabilité posturale

Un scanner cérébral a été effectué à l’aide d’une tomodensitométrie par émission monophotonique (SPECT) et a révélé des anomalies correspondant à une faible production de dopamine et qui, combinées aux données cliniques, ont permis de diagnostiquer la maladie de Parkinson. D’autres analyses sanguines en laboratoire ont révélé un taux de folate sérique inférieur à la normale, un taux élevé d’homocystéine et des taux normaux de vitamine B12. Pour évaluer la possibilité d’une malabsorption asymptomatique due à une maladie coeliaque silencieuse, un dépistage sanguin plus poussé a été étudié. Anticorps anti-gliadine, IgA nettement plus élevés, anticorps antitransglutaminase et anticorps anti-endomysiaux positifs – tous les signes d’auto-immunité associés au gluten. Enfin, une biopsie duodénale a révélé des caractéristiques intestinales (veillies, aplaties et hyperplasie de la crypte) compatibles avec la maladie coeliaque. Par conséquent, le gastroentérologue a prescrit un régime sans gluten.

Fait remarquable, après seulement 3 mois d’abstinence de gluten, le patient a rapporté une rémission presque complète des symptômes confirmée par une évaluation neurologique. Dix-huit mois plus tard, il a été réexaminé et s’est encore amélioré.

Plus particulièrement, le patient n’a pas constaté d’amélioration mesurable des anomalies dopaminergiques découvertes lors de son scanner cérébral, ce qui est prévisible dans la maladie de Parkinson classique caractérisée par la dégénérescence des cellules productrices de dopamine dans le substantia nigra du cerveau. Les auteurs n’ont donc pas prétendu que la maladie coeliaque ” causait ” la maladie de Parkinson chez le patient mais plutôt que la maladie coeliaque exacerbait le Parkinsonisme dans ce cas. Le cas illustre toutefois la possibilité qu’un certain nombre de patients atteints de la maladie de Parkinson souffrent d’un Parkinsonisme non identifié et non déclaré, qui, d’après la présentation clinique externe, peut sembler identique. Ces personnes, qui bénéficieraient grandement de l’élimination de la cause des problèmes neurologiques – à savoir l’élimination du gluten et du blé – sont souvent sur-diagnostiquées et sur-traitées par des médicaments visant à soulager la maladie de Parkinson mais qui peuvent finalement mener à une dégénérescence accélérée de la production de dopamine endogène dans le cerveau, à une neurotoxicité accrue due aux métabolites médicamenteux (p. ex., la 6-hydroxydopamine) et à la production de dyskinésie.

source : https://fr.prepareforchange.net/2017/11/23/guerison-epoustouflante-chez-les-patients-atteints-de-la-maladie-de-parkinson-suivant-un-regime-sans-gluten/ bom

sandra

Messages : 79
Date d'inscription : 16/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Re: guérison d'un patient par un régime sans gluten

Message par sandra le 15/08/18, 04:15 pm

Je veux juste ajouter une précision concernant cet article cité sur un site un peu "farfelu" selon moi, il parait difficile d'accéder à l'article d'origine en anglais dans le "journal of Neurology" et qui date en fait de 2014.
La version anglaise est disponible sur ce même site "farfelu" mais pour avoir l'origial il faut rentrer dans des sites payants.

De toute façon, cela recoupe le régime Seignalet qui déconseille le blé.

rappel le gluten est présent dans le blé, l'épeautre, le petit épeautre, l'avoine, le seigle et l'orge.

Pas de gluten dans le riz, le sarrazin, le quinoa, le millet, le maïs.

sandra

Messages : 79
Date d'inscription : 16/06/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum