Féverole (vicia faba, fève des marais)

Aller en bas

Féverole (vicia faba, fève des marais)

Message par Mimi le 24/09/18, 10:29 am

Suite à la découverte d’un nouveau -et très cher- complément alimentaire aux effets prétendus extraordinaires sur la MP, composé de poudre de féverole, j’avais fait une recherche sur la féverole (sur mon blog).

Les fèves sont connues depuis longtemps pour être riches en L-dopa, et plus particulièrement la féverole (vicia faba ou « fève des marais »). Déjà, en 1913, Markus Guggenheim avait découvert que la féverole recelait de la L-dopa, mais cela n’avait pas intéressé la recherche à l’époque (ni après d’ailleurs).

La féverole (vicia faba) se trouve être un « engrais vert » utilisé en agriculture bio. On trouve donc des semences en bio facilement et à prix très raisonnable.

Mon idée de départ était de tester avec des graines de féverole bio séchées fraîchement moulues, au moulin à café.
J’en ai commandé 1,6 kg chez un fournisseur de semences bio, biaugerme (mais il y en a d'autres) pour une quinzaine d'euros port inclus.
J’ai  aussitôt essayé la poudre de féverole (moulue au moulin à café électrique, j’en ai un réservé aux graines et épices), 20 g ça fait beaucoup mais ça se broie bien et ça n’est pas mauvais, aucun effet désagréable (pas mal au ventre ni rien) c’est déjà ça, mais je n’ai pas continué car entre temps, j’avais cherché en anglais en partant de l’hypothèse que les graines germées devraient être +riches en levodopa (les fèves fraîches en contiennent plus que les sèches) et avec « sprouted fava bean levodopa » : Bingo !
Une étude parmi d’autres démontre que le taux de L-dopa augmente à la germination des fèves (le max sur 8 jours) !
Et le top, le blog d’une américaine, « Aunt Bean », qui soigne son Parkinson (sans chimie) en consommant des féveroles germées !!!
http://www.favabeans.parkinsonsrecovery.com   : recettes, conseils en anglais assez simple.
Ce blog très riche en ressources est en anglais mais facilement traduisible par ex. avec google traduction.
Il est rattaché au site de Robert Rodgers, coach et auteur de livres pour soigner les malades de Parkinson sans chimie : http://www.parkinsonsrecovery.me/
Aunt Bean, qui ne vend rien, se fabrique une teinture de fèves germées de 4 jours macérées pendant 1 mois dans du Brandy : la recette est ici : http://www.favabeans.parkinsonsrecovery.com/category/fave-bean-tincture  Elle dit que si l’on peut y ajouter des feuilles fraîches de fèves c’est encore mieux. Elle en prend quelques gouttes pour se remonter dans les moments « off ».
Elle consomme  les féveroles qu’elle cultive au jardin, crues en saison, germées ou cuites.

En graines germées : jour 1 : tremper les féveroles (sèches) 24h. Jour 2 : égoutter, rincer, égoutter dans une passoire. Jour 3: idem, les fèves sont déjà consommables, il vaut mieux leur enlever la peau qui peut être indigeste. On peut aussi les passer brièvement à la vapeur (ce que préconise Aunt Bean) mais ça n’est pas indispensable.
1 féverole germée (Aunt Bean utilise bien de la féverole (pas les grosses fèves de jardin) contiendrait environ 2 mg de L-dopa (source)

Sauf que cette L-dopa naturelle n’étant pas associée à de la carbidopa, elle ne franchit pas la barrière hémato-encéphalique, et donc, comme pour une autre source de L-dopa, le mucuna pruriens, seule une infime partie va atteindre les récepteurs dopaminergiques concernés. Il faudrait en consommer vraiment beaucoup, et ce serait au détriment de la santé. Comme toute légumineuse, il ne faut pas abuser des fèves en général, d’autant qu’on peut souffrir sans le savoir de favisme. De plus, évitez les fèves si vous prenez des psychotropes ou IMAO (inhibiteurs de monoamine oxydase, MAOI en anglais) :
D’après la brochure http://www.favabeans.parkinsonsrecovery.com/natural%20ldopa.pdf :
«  CONSULTEZ VOTRE MÉDECIN AVANT DE CONSOMMER LES FÉVEROLES.
Demandez à votre médecin de faire un test sanguin G6pd pour vérifier si vous soufrez de favisme (une déficience enzymatique héréditaire qui peut causer la destruction des globules rouges).
N’UTILISEZ PAS LES FÈVES SI : Vous êtes positif pour le favisme ou si vous prenez un médicament MAOI …
Elles pourraient causer une augmentation soudaine de la tension artérielle. Exemples  de médicaments MAOI : Selegiline (Eldepryl, Carbex,Deprenyl, Zelepar), Rasagiline (Azilect), Isocaroxazid (Marplan), Phénelzine (Nardil), Tranylcypromine (Parnate).
LES FÈVES CONTIENNENT DE LA L-DOPA NATURELLE.
Si vous utilisez déjà de la L-dopa synthétique, les dosages des médicaments devront être réduits en conséquence. N’arrêtez pas de prendre vos médicaments anti-Parkinson d’un coup, ils doivent être réduits très lentement avec le temps. »

La féverole peut aussi se manger cuite, sans abus : voir la fiche « fève des marais » (féverole) du site passeportsante.net  source où l’on apprend que
« plusieurs personnes atteintes de la maladie de Parkinson et ayant des problèmes moteurs ont rapporté une amélioration de leurs symptômes après avoir mangé des fèves des marais. La fève des marais contient de la lévodopa (L–DOPA), une substance utilisée comme médicament dans le traitement symptomatique de la maladie de Parkinson. Dans une étude, la consommation de 250 g de fèves des marais cuites données sous forme de repas test à des sujets atteints de la maladie de Parkinson a apporté les mêmes bénéfices en ce qui concerne l’amélioration des performances motrices que la L–DOPA donnée en combinaison avec un autre médicament, le carbidopa (15). La consommation de fève des marais prolongerait la période « on » de la maladie et diminuerait la période « off »(13). La période « on » est le moment où le médicament agit sur la personne, tandis que la période « off » se traduit par le moment où le médicament n’est plus efficace. La fève des marais pourrait être une source complémentaire de lévodopa chez des patients atteints de la maladie de Parkinson, particulièrement chez ceux ayant des problèmes moteurs légers à modérés. Cependant, comme la concentration de lévodopa diffère d’une variété de fève à l’autre et en fonction du mode de préparation (16), la consommation de fève des marais ne peut remplacer le traitement médicamenteux traditionnel(15). » (source et notes)
 

- Ressources :
blog : http://www.favabeans.parkinsonsrecovery.com/category/fave-bean-tincture
Interview radio de Aunt Bean (en anglais) :
http://www.blogtalkradio.com/parkinsons-recovery/2012/02/01/fava-bean-tincture

-  Very Happy  Mon  expérience :
Voilà plus d’un an que je consomme régulièrement des féveroles germées, une vingtaine de graines par jour environ, je recrache les peaux (s’enlèvent facilement dès le 1er jour de trempage). Pas de miracle, mais quand par période j’arrête d’en consommer ça me manque, c’est donc que ça doit bien m’apporter un peu de cette précieuse l-dopa Wink

J’ai aussi fait de la teinture selon la recette de Aunt Bean mais avec du rhum blanc. Je m’en sers de « remède de secours » un peu comme le « rescue remedy »  du dr. Bach, j’en ai un mini flacon dans mon sac, « au cas où ». Je n’en ai pris quelques gouttes que  très rarement, ça m’avait fait du bien, je ne saurais pas dire si c’est l’effet de l’alcool ou de l’ensemble, ou carrément le placebo Smile mais ça me rassure d’en avoir à portée de main.
avatar
Mimi

Messages : 62
Date d'inscription : 05/03/2017
Age : 54
Localisation : Provence

http://parkinsonailleurs.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum